Cinq déclencheurs d’allergies peu connus à éviter

Pourquoi passer l’automne aux prises avec des éternuements et des démangeaisons, si vous pouvez les éviter? Apprenez à reconnaître ces déclencheurs afin d’être mieux préparé à gérer vos symptômes d’allergies.

Si la présence de moisissures ou de pollen d’herbe à poux vous cause un écoulement nasal et des démangeaisons oculaires à l’automne, vous n’êtes pas seul. Vous avez peut-être déjà découvert qu’en évitant certains déclencheurs d’allergies, vous pouvez gérer vos symptômes ou ceux de votre enfant. Toutefois, il existe peut-être des déclencheurs auxquels vous n’aviez pas songé et qui peuvent provoquer des symptômes d’allergies.

Lisez ce qui suit pour mieux reconnaître cinq déclencheurs d’allergies peu connus et savoir comment les éviter.

1. Votre niveau de stress

L’automne peut être une période très stressante pour beaucoup d’entre nous. Bien que le stress ne cause pas d’allergies, on fait le lien en pratique clinique entre le stress psychologique extrême et l'affection allergique depuis des centaines d'années. En fait, les résultats d’une étude récente suggèrent que les personnes aux prises avec un stress émotionnel persistant peuvent souffrir de poussées allergiques plus fréquentes. C’est une raison de plus pour faire des choses qui permettent d’abaisser votre niveau de stress, que ce soit pratiquer régulièrement le yoga ou tout simplement prévoir des périodes de relaxation.

2. Une température automnale inhabituellement douce

Qui n’aime pas que l’été se prolonge à l’automne? Eh bien, ce n’est peut-être pas le cas des personnes souffrant d’allergies. En effet, une température douce qui se maintient en automne peut permettre à ces embêtants symptômes d’allergies de durer plus longtemps. Vous ne pouvez rien faire contre une température inhabituellement douce, mais vous pouvez gérer vos symptômes d’allergies lorsqu’ils se manifestent, par exemple, en prenant un antihistaminique pour le soulagement de symptômes multiples.

3. Le ramassage des feuilles

La plupart des gens n’aiment pas ramasser les feuilles, mais cette tâche peut être encore plus pénible pour les personnes qui sont aux prises avec des allergies saisonnières, et voici pourquoi : ratisser des feuilles peut libérer du pollen et des moisissures dans l’air, ce qui peut provoquer ou intensifier les symptômes d’allergies. Demandez à quelqu’un qui ne souffre pas d’allergies d’accomplir cette tâche (et expliquez-lui que ce n’est pas de la paresse de votre part!) S’il n’y a personne d’autre pour le faire, portez un respirateur qui filtre la plupart des particules aériennes.

4. Le bois de chauffage dans la maison

La température extérieure baisse et vous rêvez de vous réchauffer près d’un feu avec vos proches? Pensez-y bien avant d'entreposer du bois pour le foyer à l’intérieur. En effet, les moisissures peuvent vivre sur le bois de chauffage, et celles-ci peuvent déclencher vos symptômes d’allergies. Essayez de trouver un endroit couvert à l’extérieur de la maison pour entreposer votre bois ou utilisez des bûches synthétiques bien emballées.

5. Les allergènes à l’école

Si vous travaillez dans une école ou si votre enfant a des allergies, vous entendrez peut-être des plaintes sur les symptômes d’allergies. Ces symptômes peuvent être causés par la présence de certains déclencheurs, notamment :

  • Les squames d’animaux : Si votre enfant est allergique à certains animaux, il peut avoir une réaction aux squames de l’animal de compagnie de sa classe. S’il n’y a pas d’animal dans la classe, mais que votre enfant est assis près d’enfants chez qui il y a des animaux de compagnie, il peut y avoir une réaction aux squames d’animaux qui se trouvent sur leurs vêtements.
  • La poussière de craie : Nous savons tous que beaucoup de poussière de craie flotte dans une salle de classe et que celle-ci peut malheureusement déclencher des symptômes d’allergies.

Un antihistaminique sans somnolence conçu pour les enfants peut être une bonne option pour soulager les symptômes d’allergies de votre enfant en classe. Si vous croyez que votre enfant a des allergies, vous pouvez envisager de remettre à son professeur un antihistaminique sans somnolence qu’il pourra lui donner, au besoin.

Maintenant que vous en savez plus à propos de ces déclencheurs d’allergies peu connus, vous êtes mieux préparé à gérer vos symptômes et ceux de votre enfant cet automne.

Haut de la page